Economie Actualité
Mis à Jour le : 3 février 2009  13:42
Arrogance et humilité dans la City, par Paul Jorion
3 février 2009

Les hommes chargés de réparer les dégâts de la crise financière sont souvent ceux là même qui ont contribué à la rendre inévitable. Comment pourrions nous leur faire confiance ? Pourtant, rappelle Paul Jorion, « nous avons appris que l’incompétence, du moment qu’elle se manifeste à un certain niveau, est rarement considérée comme un vice et qu’« On prend les mêmes et on recommence » est monté au fil des siècles au rang de loi naturelle. » A moins que...

Par Paul Jorion, 3 février 2009

Ce texte est un « article presslib’ » (*)

Cette phrase de Klaus Schwab, fondateur du Forum Économique Mondial de Davos, que François Leclerc rapportait hier : « Ces gens (qui ont mené le système financier au bord de l’effondrement) ne sont pas seulement une partie du problème, ils sont également une partie de la solution » est bien entendu absurde en soi et nous l’entendons spontanément tous de la même manière : comme une menace, comme une nouvelle version du « There Is No Alternative ! » de Margaret Thatcher autrefois.

Pourquoi ? parce que son absurdité condamne la phrase sans appel, et qu’elle ne peut du coup se soutenir que d’une seule autre façon : que si un rapport de forces incoercible la supporte, signifiant sans ambages : « Quelle que soit l’étendue de notre incompétence, rien ne pourra quand même se faire sans nous ! »

Pourtant, ce n’est pas de cette manière que les propos de Schwab furent présentés dans l’article du Times qui rapportait ses propos. Francis Elliott and Helen Nugent écrivaient en effet dans Treasury banks on City financiers to run Britain : « Le Ministère des Finances compte sur les financiers de la City pour diriger la Grande-Bretagne » :

Klaus Schwab, le fondateur du Forum Économique Mondial (de Davos), a été conduit à lancer un extraordinaire appel à la compréhension au nom de ceux qui ont conduit le système financier mondial au bord du gouffre. « Ces personnes ne relèvent pas seulement du problème, mais aussi de sa solution », a-t-il dit mardi dans une allocution.

Il ne s’agirait donc pas d’arrogance mais bien au contraire d’humilité. Pourquoi alors cette réaction viscérale de notre part, qui rejette a priori l’interprétation charitable pour supposer à sa place la morgue assortie de menaces ? Parce que nous avons appris que l’incompétence, du moment qu’elle se manifeste à un certain niveau, est rarement considérée comme un vice et qu’« On prend les mêmes et on recommence » est monté au fil des siècles au rang de loi naturelle

L’article d’Elliott et Nugent poursuit en expliquant comment une belle brochette de ci-devant vedettes de la City font aujourd’hui partie de l’équipe de pompiers mise en place par Gordon Brown au sein de son administration : les anciens traders appliquent désormais sagement les directives des fonctionnaires au sein d’équipes réunies dans les ministères et intitulées FSU (Financial Stability Unit) ou FSR (Financial Stability and Risk), et ceci pour des salaires qui leur apparaissent sans doute de misère. On n’a pas encore atteint l’étape proposée par un commentaire de mon blog : « envoyer (les banquiers) aux guichets pour se rééduquer façon garde rouge », mais on s’en rapproche insensiblement... du moins en Angleterre.

Paul Jorion, sociologue et anthropologue, a travaillé durant les dix dernières années dans le milieu bancaire américain en tant que spécialiste de la formation des prix. Il a publié récemment La crise. Des subprimes au séisme financier planétaire L’implosion. La finance contre l’économie (Fayard : 2008) et Vers la crise du capitalisme américain ? (La Découverte : 2007).

* Un « article presslib’ » est libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Paul Jorion est un « journaliste presslib’ » qui vit exclusivement de ses droits d’auteurs et de vos contributions. Il pourra continuer d’écrire comme il le fait aujourd’hui tant que vous l’y aiderez. Votre soutien peut s’exprimer ici.


Article communiqué par Paul Jorion


Du même auteur

Lire aussi
Référence
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2548
 
 
Dans la même
Rubrique
Dans l'Actualité