Contre Info · info
Les infos absentes des prompteurs de JT  
Environnement Climat
Mis à Jour le : 26 août 2012  00:33
Banquise Arctique : 2012, nouvelle année de fonte record
26 août 2012

Près de trois semaines avant la fin habituelle de la période de fonte, aux alentours de la mi-septembre, la superficie de la banquise arctique est d’ores et déjà inférieure au précédent minimum de 2007. Ce nouveau record confirme une tendance à la baisse qui s’est brutalement accélérée depuis 2007. La disparition de la banquise - évènement majeur à l’échelle de la longue période du climat de la terre - ne relève plus d’hypothèses pour un futur lointain. C’est aujourd’hui une réalité, dont les conséquences actuelles et prochaines, bien loin d’être anecdotiques, sont encore trop peu comprises par les opinions publiques. Pourtant, dès aujourd’hui, le climat de l’hémisphère nord est altéré par la diminution du différentiel thermique entre pôle et équateur : la circulation atmosphérique est modifiée, le jet-stream polaire a perdu de son intensité et ses méandres - les vagues de Rossby - se sont amplifiés. Avec pour conséquences des vagues de froid, de sécheresse ou de chaleur extrêmes plus marquées et plus durables. D’autre part, la perte de la banquise, en accélérant le réchauffement de l’arctique, amplifie la fonte de la calotte glaciaire du Groenland - qui contient l’équivalent de 7m d’élévation du niveau des mers. En 2011 la perte de volume a été estimée à 430 Km3, contre une moyenne de 250 km3 sur la période 2003-2009, alors que l’année dernière seulement 31% de la calotte a connu un épisode de fonte, contre 97% cette année. Le réchauffement du pôle accroit également le dégazage du méthane emprisonné dans les terres gelées et les fonds marins de la région, au risque de provoquer un emballement devenu incontrôlable de l’effet de serre. Afin de permettre aux lecteurs de visualiser en direct l’état des lieux, nous avons rassemblé ici les graphiques publiés par les principales institutions scientifiques mondiales, et nous reviendrons dès les jours prochains sur ces développements.

Contre Info, 26 Août 2012

Produits par les instituts scientifiques du monde entier, les graphiques ci-dessous décrivent quotidiennement l’évolution de la banquise arctique, selon une métrique spécifique à chaque institution, et qui est fonction des instruments utilisés ainsi que de la maille de l’analyse.

La banquise est décrite en :

Etendue, définie par un seuil de rapport glace / eaux libres (en général 15%) qui détermine conventionnellement la lisière entre océan et banquise.

Surface, qui ne prend en compte que la glace, en excluant les interstices et les ouvertures d’eaux libres qui fragmentent la banquise

Volume, calculé à partir d’une estimation de l’épaisseur et des conditions climatiques, et validé par les observations de terrain.

Nb : Sur cette page, les courbes et les cartes de l’étendue sont automatiquement mises à jour quotidiennement. Les aires sont exprimées en millions de km2, le volume en milliers de km3.

Un clic sur un graphique ouvre la page d’où il provient.

IUP - Université de Brême


Etendue (seuil=15%) [1]


Etendue et concentration

 

National Snow and Ice Data Center (USA)


Etendue (seuil = 15%, moyenne glissante sur 5 jours)


Etendue (la ligne orange indique
l’étendue médiane sur la période 1979-2000)


Etendue : Pourcentage d’écart à la moyenne 1979-2000
pour le dernier mois observé


Enneigement en juin : Ecart à la moyenne 1967-2012,
millions de km2


Cryosphere Today - Université de l’Illinois


Surface (bleu) et écart à la moyenne (rouge)


Etendue et concentration


Région centrale de l’Océan Arctique : étendue et écart à la moyenne (rouge)


DMI Centre for Ocean and Ice (Danemark)


Etendue (seuil =30%)


Ecart à la normale des températures


International Arctic Research Center / Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA)


Etendue


Polar Science Center - Université de Washington - Modèlisation PIOMAS


Ecart à la moyenne du volume de glace


Volume : Evolution 1979-2012 (Graphique Tamino)


NASA - Images satellites LANCE MODIS

(PNG) Nb : L’image quotidienne est une mosaïque composée au fur et à mesure des passages du satellite au dessus du pôle. La dernière image complète est accessible via le bouton "Prev", affiché en haut et à gauche de la page. Chaque zone est zoomable et donne accès à une résolution de 4km à 250m.


[1] La panne de l’instrument AMSR-E, survenue en octobre 2011, a contraint l’IUP de Brême a utiliser pour alimenter sa modélisation un nouvel appareil, dont la résolution dans les zones côtière est moindre. Du fait de cette hétérogénéité des séries, l’évolution mesurée actuellement n’est pas directement superposable aux observations antérieures.



Lire aussi
Référence
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3234
 
 
Dans la même
Rubrique
Dans l'Actualité
 
 

Contre Info - Un Autre Regard sur l'Actualité