Environnement Climat
Mis à Jour le : 5 janvier 2007  15:02
ExxonMobil finance la désinformation sur le réchauffement climatique
5 janvier 2007

Dans un rapport publié hier, l’Union of Concerned Scientists révèle les efforts déployés par ExxonMobil pour saper la crédibilité des études sur le changement climatique.

ExxonMobil a employé les méthodes de l’industrie du tabac pour introduire le doute sur les changements climatiques.

ExxonMobil a engagé une campagne de désinformation sur la réalité du changement climatique qui est la plus sophistiquée et réussie depuis celle menée par l’industrie du tabac pour tromper le public sur le risque de cancer qu’encourrent les fumeurs.

Prenant exemple sur les industriels du tabac, ExxonMobil a :

-  Créé de l’incertitude en mettant en doute les plus irrévocables preuves scientifiques.

-  Adopté une stratégie de blanchiment de l’information en utilisant des organisations prétenduement indépendantes pour disséminer son message et tromper l’opinion publique.

-  Soutenu des chercheurs propageant une vision fausse ou partielle des découvertes faisant l’objet d’un consensus scientifique, pour tenter de convaincre les médias et le public que la responsabilité des combustibles fossibles dans le réchauffement climatique était encore en débat chez les scientifiques.

-  Essayé de détourner l’opinion des mesures utiles contre le réchauffement climatique en prétendant que l’on attendait encore des preuves scientifiques sérieuses.

-  Utilisé ses entrées dans l’administration Bush pour bloquer les politiques publiques et influencer les prises de positions du gouvernement sur le réchauffement climatique.

Le rapport apporte la preuve que, malgré le consensus scientifique sur la responsabilité des émission de dioxide de carbonne dans le réchauffement, ExxonMobil a consacré 16 millions de dollars entre 1998 et 2005 au financement d’un réseau d’organisations partisanes ou de lobbying qui ont semé le doute sur cette question.

La plupart de ces organisations utilisent la plupart du temps les mêmes personnes comme portes-paroles, membres ou conseillers.

En publiant et republiant les mêmes travaux non universitaires d’un petit groupe de scientifiques médiatisés, ExxonMobil a mis en avant et diffusé des travaux qui avaient été discrédités par la communauté scientifique.

Le financement de recherches institutionnelles sérieuses sur le réchauffement climatique a servi de couverture pour l’entreprise tandis qu’elle subventionnait ses fondations de lobbying qui produisait une désinformation sur ces mêmes recherches.

Comme l’avait fait l’industrie du tabac, cette stratégie a permis à ExxonMobil de se donner une posture pro-scientifique, dissimulant son action visant a retarder les réactions au changement climatique.

Source : Rapport de l’Union of Concerned Scientist (pdf)

Référence
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=345
 
 
Dans la même
Rubrique
Dans l'Actualité