Environnement Pollution
Mis à Jour le : 25 mars 2007  16:55
Pesticides : Révélations sur un scandale français
25 mars 2007

Saviez-vous qu’on trouve dans les gènes de foetus humains plus de 400 polluants, hydrocarbures, dioxines, pesticides, résidus de plastique, de colles, d’encre d’imprimerie ? Et bien maintenant, c’est fait, grâce à l’ouvrage de Fabrice Nicolino et François Veillerette.

Contre le silence toxique

Note de lecture par Jean-Luc Porquet, le Canard Enchaîné, 21 mars 2007

Savez vous que, où que vous viviez, en ville ou à la campagne, la pluie qui vous tombe dessus contient des pesticides ? Et que les brumes, les brouillards et la rosée sont en moyenne de trente à soixante fois plus chargés en pesticides que la pluie ?

Savez vous que les pommiers reçoivent en moyenne pas moins de 27 traitements chimiques par an ? Que la France, troisième championne du monde d’utilisation des pesticides, est aussi championne en matière de contamination ? Que la moitié de nos aliments sont contaminés, et que 7 % dépassent la limite légale ?

Savez-vous qu’on trouve dans les gènes de foetus humains plus de 400 polluants, hydrocarbures, dioxines, pesticides, résidus de plastique, de colles, d’encre d’imprimerie ?

Oui, oui, nous le savons, ou du moins on en a déjà vaguement entendu parler, et alors, on n’est pas morts pour autant...

Savez-vous que 100 000 agriculteurs se plaignent chaque année, après avoir tout arrosé aux phytosanitaires, de nausées, problèmes neurologiques, éruptions cutanées ? Que des études de plus en plus nombreuses démontrent les liens entre pesticides et cancers, anomalies congénitales, perturbations de la reproduction, troubles neurologiques et cognitifs, dysfonctionnements du système immunitaire ?

Allons... l’Etat veille au grain, ne venez pas nous dire qu’un scandale pareil à celui de l’amiante (100 000 morts à venir) ou du sang contaminé nous pend au nez, ça se saurait, voyons...

Savez-vous que l’Afsset, agence publique de santé environnementale, organise des congrès « scientifiques » de conserve avec le lobby américain de la chimie ? Que l’Observatoire des résidus de pesticides (oui, ça existe) n’a ni budget propre ni personnel attitré ? Que le président de la très officielle « commission des toxiques a lâché un jour : « Ce n’est pas à nous de prendre des décisions par rapport à ceux qui vont naître ; les générations futures se démerderont comme tout le monde » ?

Savez-vous qu’en 1969, quand le produit phare des pesticides, le DDT, a été dénoncé comme un insupportable poison universel, les industriels ont fait appel au cabinet de Marcel Valat, celui-là même qui, en créant un « comité permanent amiante » de triste mémoire, chargé de vanter les mille vertus de cette fibre cancérigène, a permis aux industriels de l’amiante de reculer de trente ans son interdiction définitive ?

Sabre au clair, le journaliste Fabrice Nicolino et le militant François Veillerette, président du MDRGF (Mouvement pour les droits et le respect des générations futures), viennent de partir en guerre contre le lobby des pesticides.

Dans leur livre pavé « pesticides, révélations sur un scandale français » (1), ils ferraillent, s’indignent, s’emportent, montrent comment la saga des pionniers des pesticides, tous gens « formidables, passionnés, altruistes », a tourné au cauchemar, racontent les manoeuvres qui ont permis au lobby des pesticides de faire main basse sur la totalité des centres de décision à partir de 1945, détaillent la manière dont il a infiltré les commissions officielles chargées des contrôles.

Et l’affirment : « La France officielle, la France industrielle, la France des commissions et des instituts, lu France des médailles et des révérences ne veut pas savoir ce qui se passe. » Et la France des simples citoyens ?

(1) 384 p., 20 • (Editions Fayard).

Les pesticides en chiffres

Dossier publié par MDRGF

Résidus de pesticides dans les aliments : la dernière publication européenne montre des résultats en hausse en Europe !

(JPG)
Photo MDRGF

Comme nous l’annoncions dès juin 2006 , alors que les chiffres n’étaient pas encore officiellement publiés, le nouveau rapport annuel de la DG SANCO sur les résidus de pesticides dans l’Union Européenne (données 2004) montre une augmentation du pourcentage des fruits, légumes et céréales consommés en Europe contenant des résidus de pesticides !

-  En Europe, ce sont en effet 47% de ces aliments qui contiennent des résidus de pesticides dont 5% sont non conformes à la réglementation (dépassement des Limites Maximales en Résidus - LMR) ! Notez qu’en 2003, la contamination par les résidus de pesticides dans les aliments n’était que de 42% (sic !) avec des dépassements de LMR identiques aux nouveaux chiffres.

-  La nourriture des bébés contaminée. Au niveau européen, la contamination des aliments pour bébé est également préoccupante : 8,7% d’entre eux contiennent des résidus de pesticides et 2.7% d’échantillons dépassent mêmes les LMR.

-  La France, une contamination toujours élevée ...Pour la France ce sont 48% des aliments qui contiennent des résidus de pesticides dont 4% qui dépassent les LMR. Si ce chiffre de 48% montre une très légère baisse par rapport à l’année précédente, les résultats sont très contrastés. En effet, si la situation semble s’améliorer pour les légumes (34% d’aliments contaminés en 2004 contre 41% en 2003), la situation est inverse pour les fruits : 65.7% contiennent des pesticides en 2004 contre 64.5% en 2003 et surtout pour les céréales où il n’y avait aucun dépassement de LMR en 2003 alors qu’en 2004 ce sont 2.4% des céréales analysées qui sont au-dessus des LMR, pour un total de 50.4% d’échantillons contaminés soit plus qu’en 2003..

-  En France comme en Europe, un cocktail de pesticides ! En France, les résidus multiples sont de plus en plus fréquents puisqu’on est passé de 23.7% des échantillons d’aliments végétaux contenant de 2 à 8 pesticides différents en 2003 à 25.5% de ces aliments contaminés par des résidus multiples en 2004 ! Et Europe on assiste à la même tendance, + 3% d’échatillons avec des multi-résidus de pesticides dans les végétaux et céréales(on passe en 2003 de 20,5% à 23,4% en 2004).

Quand les aliments conventionnels deviennent toxiques...L’enquête européenne montre également par modélisation que certains aliments sont tellement contaminés par des résidus de pesticides que les plus gros consommateurs de ces aliments peuvent ingérer journellement des quantités supérieures aux doses de référence pour la toxicité aiguë ! C’est le cas pour des enfants qui pourraient ainsi ingérer jusqu’à 8 fois la dose de méthamidophos, un insecticide neurotoxique, dans des laitues, ou encore 4 fois la dose de oxydemeton-methyl, toxique pour la reproduction et le système nerveux, dans des pommes !

« Devant cette contamination toujours très préoccupante des aliments par les pesticides, le MDRGF appelle les législateurs européens à intégrer des objectifs de réduction de l’usage des pesticides en agriculture dans les législations actuellement en préparation. A quelques jours du 2° colloque de l’Appel de Paris sur environnement et santé, la France, grand pays agricole, devrait porter cette demande de manière prioritaire, et rompre ainsi avec une tradition de grande dépendance à l’utilisation des pesticides en agriculture » déclare François VEILLERETTE, Président du MDRGF.

Pesticides : Révélations sur un scandale français

Présentation de l’éditeur

C’est un sujet qui peut nous paraître lointain, et pourtant il nous concerne tous. Car les pesticides sont partout, jusque dans la rosée du matin. Et dans la pluie des villes, bien sûr, de toutes les villes de France. Pour cette raison et quelques autres que vous apprendrez, les conséquences sanitaires de l’exposition aux pesticides sont d’ores et déjà massives.

Des centaines d’études, à l’échelle internationale, montrent que ces produits de la chimie de synthèse agissent, même à des doses infinitésimales, sur notre équilibre le plus intime. Le cordon ombilical du fœtus, le système endocrinien, la fabrication du sperme sont atteints. Les cancers et les maladies neurologiques se multiplient.

Ce n’est pas drôle ? Non. Mais les auteurs de ce livre ont pris un parti : celui de raconter des histoires avec de vraies gens. Vivantes, parfois extravagantes. Depuis 1945, l’industrie des pesticides a pris le pouvoir en France, sans que personne s’en doute. Cet ouvrage donne des noms, livre des dates, fouille les archives. Oui, on a truqué des congrès prétendument scientifiques. Oui, les industriels ont infiltré, et continuent de le faire, les commissions officielles chargées du contrôle des pesticides. Oui, l’"agriculture raisonnée", que les pouvoirs publics français présentent comme la solution de l’avenir, est une farce, une incroyable manipulation.

En lisant ce récit, vous découvrirez le rôle scandaleux de la haute administration de notre pays dans la mort de milliards d’abeilles. Vous découvrirez comment on dissimule l’existence de milliers de malades. Vous découvrirez une vérité que personne ne pouvait soupçonner.

Biographie des auteurs

Fabrice Nicolino, journaliste, a travaillé notamment pour Politis, Géo, Télérama et Le Canard enchaîné. Il collabore aujourd’hui au magazine Terre sauvage.

François Veillerette est président du Mouvement pour les droits et le respect des générations futures (MDRGF) et administrateur du réseau international Pesticide Action Network Europe (PAN Europe).


Sur le net : MDRGF ire Aussi : L’eau potable l’est-elle encore ?

Référence
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=740
 
 
Dans la même
Rubrique
Dans l'Actualité