Contre Info · info
Les infos absentes des prompteurs de JT  
International Amériques
Mis à Jour le : 26 février 2010  20:01

 26 février 2010  20:01

Exit l’Organisation des Etats américains (OEA) ? La « rencontre de l’unité », déroulée ironiquement à Cancun au Mexique, a en tout cas marqué la volonté des chefs d’Etat et de gouvernement d’Amérique latine et des Caraïbes de prendre d’avantage d’autonomie vis-à-vis du grand frère étasunien, siège de l’OEA et poids lourd en son sein.
 
 20 janvier 2010  14:53
Pour certains, les images en provenance d’Haïti sont loin d’être désolantes. Comme après l’ouragan Katrina, les sociétés de sécurité privées, se découvrant une soudaine sollicitude pour la Caraïbe, offrent leurs services aux entreprises haïtiennes. Forte de l’expérience de « milliers de missions réussies en Irak et en Afghanistan », l’une d’entre elles propose « l’éradication des menaces élevées » et la protection contre « l’agitation des travailleurs. »
 
 19 janvier 2010  14:24
L’élan important de solidarité internationale qui s’est manifesté pour venir en aide à Haïti ne doit pas faire oublier les lourdes responsabilités historiques de l’occident dans la situation désastreuse de l’île, écrit Richard Kim, du quotidien The Nation. Depuis son indépendance, rappelle-t-il, cette petite nation a été éreintée par le remboursement des dédommagements imposés par la France pour compenser le manque à gagner des colons privés de leurs esclaves : en 1900, Haïti y consacrait encore 80% du budget de la nation. Au total, Haïti a payé l’équivalent de 21 milliards de dollars de 2003 le prix de sa liberté. L’époque récente n’a pas été plus clémente. En 1995, le FMI a contraint Haïti à abaisser ses barrières douanières sur le riz. Résultat : le pays qui était autrefois exportateur importe aujourd’hui les 3/4 du riz consommé. Avec une nouvelle ligne de crédit de 100 millions annoncée cette semaine, Haïti doit désormais 265 millions au FMI. Au lieu d’accroitre la dette, il faut au contraire l’annuler et transformer ce prêt en don, ce ne serait que justice, conclut-il.
 
 6 mars 2009  18:11
Selon un responsable du Pentagone, les cartels mexicains de la drogue seraient capables d’aligner 100 000 hommes de main, soit presqu’autant que l’armée du pays qui en compte 130 000. Le Mexique est de plus en plus gangrené par la violence et la corruption, et les cartels ont infiltré l’appareil d’Etat, les administrations régionales, la police et l’armée. A tel point que les USA s’inquiètent de voir le Mexique se transformer en narco-état et le placent désormais en troisième position dans la liste des menaces sur la sécurité nationale, après le Pakistan et l’Iran, et devant l’Afghanistan et l’Irak. Enquête du Washington Times.
 
Amériques
 
 
International
 
Actualité
 
Contre Info - Un Autre Regard sur l'Actualité