Contre Info · info
Les infos absentes des prompteurs de JT  
International Afghanistan
Mis à Jour le : 7 février 2012  15:25

 7 février 2012  15:25

« Ce que j’ai vu ne ressemble absolument pas aux déclarations optimistes des responsables militaires américains, » écrit le Lieutenant Colonel Davis, revenant d’un an de service en Afghanistan. Loin des succès annoncés, il décrit des forces de sécurité locales qui ont pactisé avec des talibans - sachant qu’ils vont revenir au pouvoir - et des soldats occidentaux qui ne contrôlent bien souvent que le périmètre immédiat de bases et de fortins plantés en pays hostile. « Personne ne s’attend à ce que les plans de nos dirigeants soient toujours couronnés de succès. Mais nous attendons - et les hommes qui combattent et meurent méritent - que nos gouvernants disent la vérité sur ce qui se passe, » conclut-il.
 
 23 janvier 2012  16:20
Une étude de l’armée américaine met en évidence que la méfiance mutuelle, le mépris, confinant parfois à la haine, qui règnent en Afghanistan entre les forces locales et étrangères, sont l’une des principales raisons pour lesquelles les troupes afghanes retournent de plus en plus souvent leurs armes contre les soldats de l’OTAN.
 
 1er juin 2011  14:01
Horrifié par les pertes civiles provoquées par les bombardements de l’OTAN - 32 victimes la semaine dernière - le Président Amid Karzaï a « interdit » à la coalition de viser des habitations. Les généraux occidentaux considèrent que cette déclaration relève du « symbolique » et n’aura aucune conséquence sur le terrain, manifestant ainsi un mépris total pour la souveraineté afghane. Pourtant, au-delà des critiques que l’on peut adresser au pouvoir de Kaboul, faible et corrompu, le message de Karzaï n’en reflète pas moins le sentiment profond d’un peuple qui condamne dans son ensemble la guerre menée sur son sol par des forces étrangères. Un sondage récent révèle que 87% des habitants du sud considèrent que l’intervention étrangère est un « mal ». Au nord, où l’influence des talibans est faible, ils sont 76% du même avis.
 
 30 mai 2011  11:40
52 afghans, dont 32 civils et 20 policiers, ont été tués ces derniers jours lors de trois attaques aériennes de l’OTAN. --- Depuis la percée d’Avranches, qui a permis aux troupes américaines de s’extraire du piège du bocage normand où s’essoufflait l’offensive du débarquement, la supériorité aérienne et les bombardements massifs théorisés par Curtis Le May sont au cœur de la stratégie militaire américaine. Au sol, lorsque la résistance de l’adversaire met en péril la vie des combattants, le réflexe immédiat est d’appeler à la rescousse la « cavalerie », en l’occurrence le soutien aérien tactique. Justifié dans un conflit conventionnel, pour préserver la vie des soldats, cet ADN tactique est inacceptable lorsque les forces sont opposées à une insurrection dont les combattants sont disséminés au milieu des civils. Aujourd’hui, en Afghanistan, l’atroce adage en vigueur autrefois au Vietnam - « détruire un village pour le libérer » - a repris du service. Au nom des principes démocratiques et du droit des femmes. Contre Info.
 
Afghanistan
 
 
International
 
Actualité
 
Contre Info - Un Autre Regard sur l'Actualité