Contre Info · info
Les infos absentes des prompteurs de JT  
Sociétés Lectures
Mis à Jour le : 27 mai 2011  23:34

 27 mai 2011  23:34

« 14 refus d’éditeurs. Oui, vous lisez bien : il y a 14 éditeurs qui ont refusé de publier le manuscrit que je leur avais envoyé sur « les intellectuels faussaires », ceux qui mentent sciemment au public et pourtant restent les stars des médias. »
 
 28 novembre 2008  13:41
Noam Chomsky et Ilan Pappé sont deux intellectuels qui n’ont jamais hésité à nourrir de leurs vues la question israélo-palestinienne. Frank Barat les a interviewés et a croisé leurs réponses sur les derniers développements du conflit. La force de cet entretien, ce n’est pas tant l’analyse politique du conflit mais bien la volonté des deux auteurs de dégager des perspectives susceptibles de faire taire la guerre et d’en dégager un « champ du possible ».
 
 1er novembre 2008  14:07
Le nouvel opus de l’ami Jorion est en librairie. Voilà donc fournie l’occasion de lui exprimer en acte un soutien mérité, tant pour ses écrits que pour le remarquable travail du cercle socratique qu’il anime sur son blog.
 
 13 juin 2008  12:24
« Sur une planète mondialisée, la sécurité ne peut être assurée au niveau d’un état ou d’un groupe d’états : ni par leurs propres moyens ni indépendamment du reste du monde. La justice, condition préalable d’une paix durable, ne peut l’être non plus. « L’ouverture » pervertie des sociétés mise en oeuvre par la mondialisation négative est elle-même la cause première de l’injustice et partant, indirectement, du conflit et de la violence. Comme le dit Arundhati Roy « pendant que l’élite poursuit son voyage vers une destination imaginaire, quelque part au sommet du monde, les pauvres sont pris dans la spirale du crime et du chaos ». C’est l’action des Etats-Unis et de ses divers satellites, tels que la Banque Mondiale, le Fond Monétaire International et l’ Organisation du Commerce International qui « a engendré des excroissances subsidiaires, des sous-produits dangereux tels que le nationalisme, le fanatisme religieux, le fascisme et, bien sûr, le terrorisme, qui marchent la main dans la main avec le projet de ondialisation libérale ». « Le marché sans entraves » est une recette pour l’injustice, et en fin de compte pour le nouveau désordre mondial dans lequel (contrairement à Clausewitz) c’est la politique qui devient un prolongement de la guerre par d’autres moyens. Le non-respect de la loi et la violence armée à l’échelle mondiale se nourrissent l’un de l’autre, se renforcent et se consolident mutuellement. » Zygmunt Bauman, in La société ouverte et ses démons.
 
Lectures
 
 
Sociétés
 
Actualité
 
Contre Info - Un Autre Regard sur l'Actualité