Sociétés Idées
Mis à Jour le : 17 janvier 2012  19:38

 17 janvier 2012  19:38

L’ouvrage « le Nouvel ordre écologique », publié par Luc Ferry en 1992, a eu pour principal effet de geler les tentatives de penser autrement, en frappant de suspicion en France toute réflexion sur la nature qui s’écarterait de son interprétation de l’humanisme, écrit la journaliste Elisabeth Schneiter.
 
 12 janvier 2012  17:37
Avec une production stagnante et une consommation des émergents qui ne cesse de croître, le pic pétrolier, qui se traduit par la disparition du pétrole bon marché, obligera l’ensemble des économies à produire moins de « choses », gourmandes en énergies, rendant insoutenable le consumérisme actuel. « Mais il est important de comprendre que nous devrons renoncer à ce mode de vie avant qu’il ne disparaisse, parce que si nous attendons que le consumérisme soit abandonné sous la contrainte des circonstances, la transition vers l’après ne sera pas une bénédiction mais une malédiction, » avertit l’universitaire australien Samuel Alexander.
 
 29 décembre 2011  11:46
Le consumérisme, qui est désormais la force structurante de nos sociétés, « repose sur le court-circuit de tout ce qui autrefois consistait à produire ce qu’on pourrait appeler des raisons d’agir », diagnostique le philosophe Bernard Stiegler, qui analyse la crise actuelle comme celle de sociétés déconstruites par le « court-termisme » qui les ronge, et souligne ses répercussions sur le psychisme des individus, en proie à la stupéfaction, et tétanisés - jusqu’à quand ? - devant les ruptures inévitables.
 
 18 octobre 2011  15:05
La révolte de la génération perdue, promise à une vie d’austérité pour régler la facture de la crise financière, a d’ores et déjà l’immense mérite de reposer avec force les questions de fond soulevées en 2008 lorsque le système était à un doigt de s’effondrer. Questions aussitôt refermées par une classe politique dont le principal objectif est apparemment de restaurer l’état ancien des choses - à la plus grande satisfaction de cette mince élite qui prospère sur les déséquilibres minant nos sociétés. David Graeber est anthropologue, militant engagé dans les mouvements altermondialiste. Il enseigne aujourd’hui à Londres après que avoir été évincé de Yale.
 
Idées
 
 
Sociétés
 
Actualité